De Dortous à Cantemir… (II)

…ou « Golpe a golpe, verso a verso! »

 

La Bastide Vieille, mars 2023 

Texte publié dans la revue « 3R – Rădăcini/Racines/Radici » numéros 61 – 66, janvier – juin 2023, édité par l’Association « Memorie și speranță » à Bucarest (Roumanie).

Une image intéressante, sinon authentique, de l’atmosphère qui régnait dans le salon littéraire tenu par Mme Geoffrin, est reproduite par le tableau “Lecture de la tragédie de Voltaire “L’Orphelin de la Chine”, dans le salon de Mme Geoffrin en 1755″, signé par Anicet Charles Gabriel Lemonnier et que l’on retrouve aujourd’hui au château de Malmaison.

Le célèbre tableau représentant le salon tenu par Mme Geoffrin (Dortous de Mairan, troisième à partir de la droite, au deuxième rang, avec le vêtement marron)

Ce tableau, commandé en 1814 par Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Ier, est essentiellement une anthologie des philosophes, artistes et savants qui vécurent dans ce “siècle des lumières”. 

En fait, cette composition est un “montage”, car les personnages présentés avaient peu de chances de se rencontrer en ce lieu et à ce moment-là dans le salon de l’hôtel particulier de la rue Saint Honoré à Paris, où Mme Geoffrin recevait chaque semaine.   Continue reading

De Dortous à Cantemir… (I)

…ou « Golpe a golpe, verso a verso! »

La Bastide Vieille, mars 2023

Texte publié dans la revue « 3R – Rădăcini/Racines/Radici » numéros 61 – 66, janvier – juin 2023, édité par l’Association « Memorie și speranță » à Bucarest (Roumanie).

Ce texte est un hommage et un souvenir attachés à la mémoire de Jean-Denis Bergasse.

Jean-Denis Bergasse, né à Béziers le 18 septembre 1946 et mort le 2 juillet 2011 à Cessenon-sur-Orb, est un écrivain et historiographe français.

Jean-Denis Bergasse a commencé son activité professionnelle dans le notariat avant de se consacrer aux recherches historiques et généalogiques. Il a présidé la Société Archéologique, Scientifique et Littéraire de Béziers et publié de nombreux travaux sur l’histoire régionale. 

Tout un chacun peut trouver sur Internet la liste de ses ouvrages.

Pour ma part, j’ai découvert, à travers son livre « L’Eldorado du vin, les châteaux de Béziers en Languedoc » (1994), la grande richesse architecturale de notre région. Il considérait lui-même que cet ouvrage sera le plus important de tout ce qu’il avait écrit et qu’il restera, même après sa disparition, « son livre de référence ». 

Par la suite, je l’ai rencontré, maintes et maintes fois, dans les « châteaux du vin », à l’occasion de séances de la « Société archéologique… », à   Cessenon ou chez des connaissances communes.  Continue reading

Rafinament arhitectural în blocul Wilson, București (II)

La Bastide Vieille, 25/03/2023

 

Acest text a fost publicat în revista « 3R » nr. 61 – 66, ianuarie – iunie 2023, editată de Asociația « Memorie și speranță » din București (România).

Iată că, furat de valurile amintirilor cu Jules, m-am îndepărtat de « Blocul Wilson ».

Istoria acestui imobil este reprezentativă pentru avatarurile oraşului în ultimii 90 ani !

Iată ce putem afla de pe Net :

► 1933: se inaugurează clădirea, pe colțul bulevardului Brătianu (azi Bălcescu) cu strada Wilson (azi Dem. I. Dobrescu). Blocul Wilson (arhitect State Baloșin), finanțat de Compania Creditul Agricol, făcea parte din avangarda art deco a orașului, printre primele edificii înalte de pe axa Universitate-Romană. Mai ales colțul era spectaculos, amintea de arhitectura americană a epocii. La ultimul etaj se spune că exista o sală de sport în interbelic. Continue reading

Logothètes, fromage au clou, lait caillé dans les encriers…** (II)

Service après-vente

Comme indiqué précédemment, ce texte a été écrit en 2009.

J’ai pu constater avec joie, que le sujet « Napoléon III et son image en France » est devenu entretemps « un sujet d’actualité » !

Mais, avant de regarder cette évolution dans le détail, il est bon de préciser quelques éléments en rapport avec l’action de l’Empereur des Français dans les Pays Balkaniques et, en particulier, sur le territoire de la Roumanie d’aujourd’hui.

Pour cette clarification, ma tâche est facilitée par un texte, publié dans la revue mentionnée précédemment : « 3R- Rădăcini, racines, radici » édité par l’Association « Memorie și speranță » dans son numéro 55 – 60 (juillet- décembre 2022) à Bucarest (Roumanie). »

Il s’intitule « A l’intersection des familles Rasponi, Bonaparte, Murat et Ghika » et il est signé par mon amie Madame Myriam Bulut-Ghika.

Voici le fragment qui nous concerne :

…………………………………………………………………………………………

EXTRAIT DE LA REVUE 3R N° 55-60 IULIE – DECEMBRIE 2002

(pp. 68-70) 

                                                                      

2.3 L’intérêt particulier de Napoléon III pour l’unité roumaine

2.3.1 L’état des principautés jugé par la France 

La France avait jugé sévèrement l’état des principautés de Moldavie et de Valachie. Continue reading

Logothètes, fromage au clou, lait caillé dans les encriers…** (I)

Ce texte a été publié dans la revue « 3R- Rădăcini, racines, radici » édité par l’Association « Memorie și speranță » dans son numéro 55 – 60 (juillet- décembre 2022) à Bucarest (Roumanie).

Dieu sait que peu d’hommes politiques éminents du 19ème siècle ont été plus éclaboussés de boue que Napoléon III, l’Empereur des Français !  

Tous les arguments, même ceux qui auraient milité en faveur de son œuvre, ont servi à distiller dans l’esprit des nouvelles générations l’idée que cette personnalité majeure, qui a marqué non seulement l’histoire politique, financière, économique ou culturelle de la France, mais même de l’Europe ou du monde entier, n’était qu’un dictateur “au petit pied”, un substitut d’opérette de son grand-oncle, une marionnette qui n’a laissé derrière lui qu’un pays autrefois glorieux, aujourd’hui humilié par une Allemagne à peine constituée,  mais déjà victorieuse.

On comprend bien que cette vision simpliste a balayé en un instant la réalité : la construction de la base industrielle de la France moderne, la mise en place d’un réseau de communications contemporain, le changement radical de physionomie des villes françaises, sans oublier les innombrables réformes administratives et législatives qui, pour l’essentiel, ne sont que la continuation des travaux du premier Empereur dans ce domaine. Mais on pourrait dire, dans la perspective de l’histoire, que tout homme politique ne devient important que par la grandeur de ses ennemis ! Continue reading

Good old days are back again !

Textul alăturat este al 551-lea publicat pe site-ul meu (358 în română, 175 în franceză și 18 în italiană sau engleză). Aceste articole au totalizat cca. 24.000 de „vizitatori unici” pe an și între 160.000 și 200.000 de „vizite” în fiecare an, începând cu 2020. Aș vrea să mulțumesc tuturor cititorilor care urmăresc, săptămână de săptămână, toate aceste subiecte care mă fascinează. Din păcate, eu nu cunosc decât o mică parte dintre ei! Profit de această ocazie pentru a le manifesta recunoștința pentru loialitatea lor, în ciuda deciziei mele de a nu folosi niciun mijloc de promovare în masă (rețele de socializare, anunțuri, reclame pentru site etc.). Promit că voi continua, în același mod, cât mai mult timp și atâta vreme cât ei vor continua să-mi citească scrierile.
Acest text a fost publicat în revista « 3R » no. 55, datat iulie-decembrie 2022, editată de asociația « Memorie și speranță » din București (România).

Intr-un text intitulat « Cu Brâncuși la capătul pământului », redactat în 2010, scriam :

Cu Brâncuși la capătul pământului

Falmouth este, cu celălalt punct de apărare al estuarului Fal River, castelul Pendennis, nu numai un obiectiv turistic major din Cornwall, dar şi un port activ pe malul Canalului Mânecii. La sfârşitul celui de-al Doilea Război Mondial, întreaga regiune a concentrat eforturile armatelor americane şi engleze în vederea debarcării în Normandia, pe 6 iunie 1944. Continue reading

C’era una volta la Bellezza!

La Bastide Vieille,  15/01/2022

Acest text a fost publicat în revista « 3R » no. 49 – 54 ianuarie-iunie 2022, editată de asociația « Memorie și speranță » din București.

În numărul datat « 487 Novembre 2021 » al revistei « ANTIQUARIATO », Directorul responsabil, Michele Buonomo, semnează un editorial, în care putem citi :

Che cos’è la Bellezza? 

Posta a Lucifero, la domanda ebbe come risposta “é una copia di corna, quatro zampe pelose e una coda”. Fatta ad Albrecht Dürer, la sua replica fu un lapidario “non so”. Se lo chedete a Giulio Paolini* vi diră che è “qualcosa che si puo confessare solo a noi stessi”. 

Eppure ci fu un tempo e un luogo in cui tutti erano d’accordo sul suo significato e ne erano soddisfatti: nell’antica Grecia la Bellezza apparteneva agli grandi dei, che – magnanimi come non mai – si erano dgnati di conviderla con gli uomini.

Di questo mondo retto dalla Bellezza è testimone la mostra in corso al Museo d’arte cicladica di Atene, con un titolo composto da una sola parola: Kallos, cioè Bellezza assoluta.

Quella appunto che in un’etă e in una terra felici legava gli dei agli uomini e viceversa.

E oggi la Bellezza che cos’e? Forse è meglio evitare il quesito, per non correre il rischio di scoprire che il termine greco kallos è traductibile con l’inglese beauty (nel senso dei prodotti cosmetici) e che a elargire la Bellezza non sono più le divinită dell’Olimpo, ma le influencer (che li vendono). “** 

*  *  * 

Astăzi, site-ul Artmark ne trimite şi el un mesaj “de actualitate”: 

Cum arată “Arta azi”.

Intră aici să o vezi și pregătește-te de un nou capitol al artei contemporane în 2022. Vei fi încântat de noile tendințe ale artei, definite de artiștii momentului, precum Mircea Suciu, Ciprian Mureșan, Mircea Cantor, Felix Aftene, Ana Bănică sau Roman Tolici. Rămâi online pentru a depune oferte și fii gata de deschiderea expoziției. 

 Oare, însă, arta sau frumuseţea de azi este aceeaşi cu cea din muzeele clasice? Continue reading

Rencontre(s) poétique(s) à Evian

Ce texte a été publié dans la revue « 3R – Rădăcini –Racines -Radici » no. 43 – 48, iulie –decembrie 2021 » éditée à Bucarest (Roumanie) par l’Association « Memorie şi speranţă ».

La Bastide Vieille, 19/07/2021

En décembre 2002, j’écrivais dans un texte, intitulé « Rencontre poétique à Evian » :

« Après les quarante cinq minutes de traversée du lac Léman, entre Lausanne et Evian, le voyageur qui souhaite admirer le paysage enchanteur et quelquefois dramatique de la rive opposée, se dirige en général vers un petit parc qui cache à l’ombre d’un gigantesque pin, le vieux port.

A sa grande surprise, il découvre, au milieu d’une pelouse entretenue, en égale mesure, par l’art des jardiniers et par les pluies répétées avec l’exactitude de l’horloge de la mairie, un monument étrange.  Entre deux colonnes antiques, le buste d’un personnage, portant lavallière et moustache “à la Napoléon III”, surplombé d’un lion portant un blason, semble flotter au-dessus d’une galère en plein élan.

Monument de Grégoire Brancovan sur les bords du Lac Léman, à Evian

C’est le monument de “Grégoire Bassaraba Brancovan”, le président et fondateur de la Société nautique d’Evian, en 1888.

Peux nombreux sont ceux qui savent qu’il s’agit du père d’Anne de Noailles, née Anne Elisabeth de Brancovan. Tout aussi peu nombreux sont ceux qui savent qu’Anne de Noailles a passé une grande partie de son enfance à Evian et que sa dernière volonté était que son cœur repose pour l’éternité au bord du lac Léman.

Continue reading