Soirées (IV) de « Monsieur-le-Prince »…

SERVICE APRES-VENTE

 

Paris, le 7/12/2023

« On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise ! », comme affirmait un autre de mes amis.

L’encre de l’écriture de ce texte à peine séchée, voilà que l’on me propose un autre spectacle, selon les conditions précitées et toujours à la Comédie Saint-Michel.

« It’s an offer I can’t refuse ! »

Cette fois-ci, il s’agit d’une pièce de théâtre intitulée : « Célimène et le Cardinal ».

Selon l‘Officiel des spectacles :

« À la fin du Misanthrope, Alceste et Célimène se querellent. Célimène a de nombreux soupirants et refuse de faire un choix définitif. Alceste, amoureux impulsif et écorché vif, rompt alors avec elle et part pour le “désert”. La pièce met en scène les retrouvailles des amants, vingt ans après leur séparation. La rencontre a lieu chez Célimène entre un janséniste rigide et une libertine avant l’heure.

Critique virulente de la société, Célimène et le Cardinal est un clin d’œil moderne à l’œuvre de Molière, mais aussi aux problématiques actuelles sous forme d’hymne à la langue française et à la poésie. »

J’avoue que mes relations avec le théâtre de Molière ont eu un parcours… un peu en dents de scie ! Continue reading

Soirées (III) de « Monsieur-le-Prince »…

La troisième étape de mon odyssée germanopratine m’a amené dans un endroit « iconique » de la culture parisienne : « Le Champo ».

J’ai déjà eu l’occasion de parler de cet endroit dans un texte intitulé :

« Le Champo » à 80+… | ADRIAN ROZEI (adrian-rozei.net)

Je disais alors :

« Tout un chacun connait le cinéma qui se trouve, en plein Quartier Latin, à l’angle de la rue des Écoles et de la rue Champollion. D’où son nom !

Je ne me souviens pas à quelle date précise je suis allé, pour la première fois, au « Champo » ! Mais c’était certainement entre 1967 et 1970, alors que j’étais étudiant.  Pas à Paris, mais à St. Étienne. Donc, je ne peux même pas me reprocher quelque chose, comme l’affirme la directrice du cinéma, à propos des étudiants du Quartier Latin qui « dès l’ouverture, ont préfères les fauteuils de sa salle du Champo aux bancs des amphithéâtres universitaires ». Et Christiane Renavand ajoutait : « Nous avons beaucoup de fautes sur la conscience » !

C’est vrai ! Continue reading

Une autre Violetta Valéry !

Paris, le 06/03/2023

Ce texte a été publié dans la revue « Planet Paris Montmartre » no. 10 du 2e trimestre 2023.

Georges Brassens disait, il y a déjà un demi-siècle, parlant de celui qui serait enterré à la plage de Sète, qu’il « passe sa mort en vacances » !

Pour les parisiens, qui aiment tant la montagne, il y a une possibilité pour « passer sa mort sur les cimes » en se faisant enterrer au cimetière de Montmartre !

Mais, surtout pas dans celui de Montparnasse ! Parce que, contrairement à ce que l’on peut imaginer d’après son nom, ce dernier ne se trouve pas sur une montagne.

« Le cimetière du Montparnasse a été ouvert en 1824 hors la barrière du Montparnasse au sud de l’enceinte des Fermiers généraux qui délimitait alors la ville. » D’ailleurs, son nom, à l’origine, était « Cimetière du Sud ». Comme le nom de celui de Montmartre était, à ses débuts, « le Cimetière du Nord ». Continue reading

Caesar males tras nice ! (II)

Paris, 07/12/2022

Le texte de Yusuf Selman Inanç reprend bon nombre de ces informations.

Bien sûr, vu du côté turc ! Parce que, il faut le rappeler, Bender, en Bessarabie (aujourd’hui Tiraspol), bien que sous suzeraineté turque à cette époque, est de nos jours la « capitale de l’état croupion » de Transnistrie !

Pour mémoire : La Transnistrie — du préfixe « trans », signifiant « au-delà », et de Nistru, nom roumain du fleuve Dniestr —, en forme longue la république moldave du Dniestr (en russe : Приднестровская Молдавская Республика ; en ukrainien : Придністровська Молдавська Республіка, en moldave/roumain : Република Молдовеняскэ Нистрянэ/Republica Moldovenească Nistreanăetc., etc. 

Et où la population se répartit comme suit : Les groupes ethniques les plus importants en 2015 sont les Russes (161 300, 34 %), les Moldaves (156 600, 33%) et Ukrainiens (126 700, 26,7 %).

Quelle salade (russe) !

Mais, ce qui nous intéresse, maintenant, ce sont les dernières lignes du texte repris dans la revue « Courrier international » : Continue reading

Logothètes, fromage au clou, lait caillé dans les encriers…** (I)

Ce texte a été publié dans la revue « 3R- Rădăcini, racines, radici » édité par l’Association « Memorie și speranță » dans son numéro 55 – 60 (juillet- décembre 2022) à Bucarest (Roumanie).

Dieu sait que peu d’hommes politiques éminents du 19ème siècle ont été plus éclaboussés de boue que Napoléon III, l’Empereur des Français !  

Tous les arguments, même ceux qui auraient milité en faveur de son œuvre, ont servi à distiller dans l’esprit des nouvelles générations l’idée que cette personnalité majeure, qui a marqué non seulement l’histoire politique, financière, économique ou culturelle de la France, mais même de l’Europe ou du monde entier, n’était qu’un dictateur “au petit pied”, un substitut d’opérette de son grand-oncle, une marionnette qui n’a laissé derrière lui qu’un pays autrefois glorieux, aujourd’hui humilié par une Allemagne à peine constituée,  mais déjà victorieuse.

On comprend bien que cette vision simpliste a balayé en un instant la réalité : la construction de la base industrielle de la France moderne, la mise en place d’un réseau de communications contemporain, le changement radical de physionomie des villes françaises, sans oublier les innombrables réformes administratives et législatives qui, pour l’essentiel, ne sont que la continuation des travaux du premier Empereur dans ce domaine. Mais on pourrait dire, dans la perspective de l’histoire, que tout homme politique ne devient important que par la grandeur de ses ennemis ! Continue reading

L’affaire AZF et…mon Toulouse!

Boulogne, le 29/09/2022

Daniel Soulez Larivière vient de publier, chez Albin Michel, le livre « Anatomie d’un fiasco judiciaire – L’affaire AZF ».

Ce livre concentre en 300 pages, non seulement les erreurs répétées qui ont ponctué le déroulement de cette affaire, mais aussi les défauts structurels de la justice française.

Sans aller jusqu’au bout de l’analyse, pour désigner les coupables de cet état de fait ! Dommage !

Pour ceux qui ont vécu “L’Affaire…” en temps réel, autant que pour les autres!

TO WIN OR TOULOUSE?

 

Feuilles de journal

Toulouse, 07/07/2017 

Je suis à Toulouse après 16 années d’absence ! 

Je ne sais pas pourquoi, mais Toulouse est aussi une ville chère à mon cœur.

Et pourtant, ce n’est pas un endroit facile : trop « continental », très chaud en été, trop humide en hiver, loin des montagnes, comme de la mer, ce sont aujourd’hui des handicaps insurmontables.

Mais, l’unité architecturale, la couleur dominante, le rose des briques, l’élégance des monuments, la Garonne qui la traverse, les coupoles qui se reflètent dans l’eau, les ponts de pierre éclairés par des lampadaires style XIXè siècle, m’ont toujours fait penser à Rome. Ce qui, pour moi est la référence absolue !

Même si une certaine « faune », concentrée d’antan près de la gare, s’est éparpillée maintenant un peu partout dans la ville. 

Mon histoire personnelle avec Toulouse a démarrée en 1971.  Continue reading

Il mio primo giorno a Roma… (III)

Rome, 07/06/2022

 

Au long de la Via delle Quattro Fontane, j’ai traversé un de mes endroits préférés de Rome : justement « les Quattro Fontane » !

Elles avoisinent avec léglise Saint-Charles-aux-Quatre-Fontaines.

« San Carlo alle Quattro Fontane est une église de Rome, située dans le rione (quartier) Monti. Construite dans le style baroque par Francesco Borromini l’ordre espagnol des Trinitaires Déchaux, c’est la première réalisation indépendante de l’architecte.

L’église San Carlo alle Quattro Fontane est dédiée à Charles Borromée, mais du fait de ses petites dimensions, les Italiens l’appellent le plus souvent San Carlino. Elle doit son nom au carrefour sur lequel elle se trouve et dont les quatre angles sont décorés d’une fontaine représentant le Tibre et l’Arno d’une part, Diane et Junon d’autre part, l’une d’elles est intégrée dans la façade de l’église. »

Si l’affirmation que « cette réalisation de Borromini est considérée comme étant un des chefs-d’œuvre de l’architecture baroque » est tout-à-fait exacte, elle cache aussi un drame. Et non des moindres ! Continue reading

Cișmigiu & Co. (II)

La Bastide Vieille, 22/07/2022

In aceeași seară, m-am dus în parcul Herăstrău, devenit « Regele Mihai I ».

Așteptam acest moment din luna februarie 2020 !

Atunci, au fost « reinstalați » copiile urșilor din aria de joc pentru copii, după ce sculpturile originale, cu o vechime de un secol, au fost restaurate.

Această operație, pe care am inițiat-o și la care am participat în mod activ, mi-a luat mai bine de 3 ani de eforturi, înainte de a se finaliza.

Desigur că eram nerăbdător să văd rezultatul… nu numai în pozele trimise de asociația locală cu care am colaborat.

Am fost foarte mulțumit de realizare, cu atât mai mult cu cât am constatat « de visu » că urșii nou instalați erau frecventați cu asiduitate de copiii din zonă.

Desfășurarea acestei « acțiuni » va face obiectul unui alt text. Continue reading