Back to the civilization…

Paris, vendredi, 22/10/2021

… ou “une journée dans la vie d’un exilé culturel !”

J’ai survécu aux 16 mois de “l’exil culturel” ! Maintenant, de retour à Paris pour 20 jours, je dois me venger !

Vendredi, j’ai profité d’une belle journée de “l’été indien” et… je me suis enfui de chez moi.

11h30 : Déjeuner « Campagnard » aux abords de la maison à Boulogne. Avec les canards dans le bassin du parc voisin, surmonté par la récente salle de spectacle “La Seine musicale” et les érables d’automne colorés.

12h30 : trajet en bus 42, traversant Paris (Seine, Champs de Mars, Tour Eiffel, Alma, Avenue Franklin Roosevelt, Rond-point des Champs-Elysées)

13h30 : Profitant d’une invitation « personnalisée » à la FIAC (Foire Internationale d’Art Moderne en cours), j’ai visité deux splendides appartements de style haussmannien, remplis d’« œuvres d’art contemporain » de très grande valeur (comme prix !). Parfois “décoratives”, parfois… “étonnantes” !

14h50 : promenade le long de l’Ave. Roosevelt, « léchant » les vitrines, façades, restaurants.

J’aurais « servi » un plat de… « macaronis en léger gratin » au fameux Lasserre, qui est facturé SEULEMENT 110 Euro ! Mais, après le sandwich thon/salade et flan au citron, accompagné de lait frais, achetés chez Carrefour pour 4,75 Euros… je n’avais plus faim !

16h30 : profitant de ma Carte de journaliste, je n’ai pas fait la queue et suis entrée gratuitement dans l’exposition “Botticelli”.

J’ai fait le tour classique du musée, saluant comme d’habitude Roslin, dont j’ai quelques portraits à la Bastide… sous forme d'”magnets” sur le réfrigérateur.

J’ai dû attendre la fin du programme pour pouvoir prendre des photos… sans masque ! J’ai découvert que Vénus n’avait pas de masque, non plus ! Ni de lingerie intime! Contrairement aux réglementations sanitaires en vigueur !

18h00 : Après avoir été expulsé du musée (fermeture !), j’ai continué à marcher dans la rue du Faubourg St. Honoré, entrant dans les boutiques d’antiquaires et les galeries d’art (classique ou contemporain).

J’ai pris R.V. à “La Pendulerie”, un magasin que je connais depuis Milan, pour une future authentification et évaluation d’une pendule du XIXe siècle.

19h00 : les magasins ont fermés ! Cependant, j’ai découvert une filiale “Vilebrequin femme”, à côté du magasin “homme” que je connaissais.
Ainsi que le nouveau “Pif Le Mag”, en vente ici” !

19h30 : j’ai faim ! J’ai analysé, recherché, inspecté… une quinzaine de restaurants (ethniques, bars, “à emporter”, pizzeria, etc.), rien ne me convenait !

20h00 : Enfin, j’ai choisi un restaurant français traditionnel, juste derrière la salle « mythique » de l’Olympia. J’ai été attiré par les deux spectacles avec comédiens (débutants ?) annoncés pour 19h30 et 21h30.

J’ai mangé “une soupe à l’oignon gratinée”, une “cuisse de canard confite aux pommes sautées”, et le traditionnel “café liégeois” (qui remplace l’”affogato al caffè”, rare en France !), le tout arrosé du classique “Côte de Provence rosé 50cl”.

Je n’ai pas pu assister aux spectacles ! Mais, j’ai découvert un personnage historique… exceptionnel !

Simone, 81 ans, la propriétaire du restaurant “Moulin à café”, habite ici depuis… 1945 ! Pendant ce temps, elle a rencontré tous les artistes de l’Olympia ou les personnalités qui sont passées par le quartier ou par le restaurant de sa famille. La plupart d’entre elles (une centaine !) apparaissent dans un montage photographique exposé dans la salle, accompagné d’affiches ou de photos dédicacées.

Parmi ceux que j’ai reconnus, il y avait Susana Rinaldi, découverte à Buenos-Aires, en 1975, que j’ai vue sur scène à l’Olympia dans les années 1970. Ainsi que Pierre Vassiliu !

Nous avons longuement parlé avec Simone des stars que nous avons rencontrées d’antan, depuis Aznavour, Barbara ou Brassens, déjà disparus, jusqu’à Laurent Gerra ou Roland Romanelli, qui sont toujours parmi nous. J’ai appris beaucoup d’anecdotes et d’histoires peu connues.

23h30 : J’ai eu du mal à quitter Simone ! Nous avons tant de choses à nous dire !

J’ai continué devant le hall de l’”Olympia”, près de l’appartement où vivait Mistinguett, jusqu’au nouvel hôtel “Kimpton St. Honoré”.

Miracle! Au lieu de me virer, comme ils le font d’habitude (le texte suit !), ils m’ont invité à prendre… les photos qui m’intéressent ! Je me suis contenté de… l’ascenseur ! (également dans le futur texte en cours d’envoi à l’éditeur !)

24h00 : J’arrive devant l’Opéra.

Là, en terrasse, comme (presque !) tous les soirs, on dansait tango, milonga, valse « argentine »! J’ai assisté aux premiers pas d’une jeune danseuse ukrainienne, habillée (presque) comme Vénus de Botticelli. Je ne sais pas pourquoi, mais tous les danseurs se sont bousculés pour lui donner des cours ! LOL !

00h30 : J’ai renoncé à rentrer chez moi en métro !

J’ai pris un taxi avec un chauffeur français, avec qui j’ai discuté tout au long du trajet, qui a accepté mon itinéraire préféré et n’a pas fait semblant… de ne pas comprendre et laisser le GPS choisir la route… qui ne me convenait pas !

Je suis tombé au lit raide-mort!

Je suis prêt à recommencer, après avoir classé les 150 photos prises aujourd’hui !

PS. Dans les montages joints, une image a été prise la semaine dernière… à Narbonne, le dernier “voyage” touristique avant de quitter (provisoirement !) le Languedoc !

Ceux qui la reconnaîtront, gagneront… la reprise de la promenade parisienne décrite dans le texte, mais avec d’autres expositions et galeries.

J’attends la province!

Adrian Irvin ROZEI
Boulogne, octobre 2021

1 thought on “Back to the civilization…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *