Quiconque ne voit guère, n’a guère à dire aussi…(I)

Paris, le 20/12/2022

Je reviendrai dans peu conter de point en point
Mes aventures à mon frère.
Je le désennuierai : quiconque ne voit guère
N’a guère à dire aussi. Mon voyage dépeint
Vous sera d’un plaisir extrême.
Je dirai : J’étais là ; telle chose
m’advint ;
Vous y croirez être vous-même.

« Les deux pigeons » – Jean de La Fontaine

 

« L’Officiel des spectacles » parisien, du mois de décembre, indique à la section « Expositions – Photographie » :

Nadja Massün, Oaxaca -Transylvanie – Clichés de la photographe. Institut culturel du Mexique. 119 rue Vieille du Temple (3e) …  Entrée libre. Jsq. 19 janv. 2023

J’avoue que le titre de cette exposition m’a « interpellé » !

Qu’y a-t-il en commun entre « Oaxaca et la Transylvanie » ? Comme l’on dit dans la langue de Goethe, « die Hochzeit eines eingelegten Herings mit einem gelben Kanarienvogel» ! (Le mariage d’un hareng saur avec un canari jaune.)

Mais, comme je connais et « le hareng », et « le canari », je me suis empressé d’aller voir l’exposition sur place.

J’aurais pu consulter Internet, pour savoir « qui est Nadja Massün ».

Ainsi, j’aurais trouvé quelques extraits d’articles (en espagnol !) qui parlent de son activité en tant que photographe. Par exemple, dans « El Pais -Mexico », j’aurais appris que : Continue reading

Incontri con Florio (II)

Questo testo è stato pubblicato sulla rivista «Siamo di nuovo insieme» n. 113-114 del luglio-settembre 2022, edito a Bucarest dall’Associazione degli Italiani in Romania.

La tappa successiva della mia odissea con la famiglia Florio era in “Via dei Materassai”, a pochi passi dal porto in cui, possiamo immaginare, sbarcarono Paolo e Ignazio Florio, provenienti dalla loro Calabria natale in cerca di una vita decente. Oggi questa zona è una delle immagini apocalittiche di povertà mostrata dai film neorealisti che descrivono la vita del sud d’Italia. Qui, i due fratelli hanno aperto un negozio di spezie.

Chi conosce la gloria e la grandezza della famiglia Florio, quasi senza pari in Europa, potrebbe domandarsi, a buona ragione, “come sono riusciti, loro e i loro discendenti, a realizzare un tale miracolo?” 

Poi, senza alcuna transizione, ho raggiunto la zona della città che rappresenta l’apice del successo della dinastia Florio: il “Parco Florio all’Olivuzza”. E qui, ancora una volta, il visitatore deve fare un enorme sforzo d’immaginazione per visualizzare il parco di 5 ettari, con le serre, il giardino zoologico, i sentieri di piante esotiche, il tempio circolare, così come esso si presentava un secolo fa. Nei molteplici edifici in stili tra i più vari, dal neoclassico al “Liberty” e dal gotico al neoveneziano, la nobiltà siciliana si dava appuntamento oppure erano invitate personalità politiche o artistiche di primo piano, provenienti da tutto il mondo.

Continue reading

Întâlniri cu Florio (II)

Acest text a fost publicat în revista „Siamo di nuovo insieme” no. 115 – 116, Octombrie – Decembrie 2022, editată de Ro. As. It. (Asociaţia Italienilor din România) la Bucureşti.

Următoarea etapă a odiseei mele cu familia Florio se afla în „Via dei Materassai”, la câţiva paşi de portul unde, ne putem imagina, au debarcat Paolo şi Ignazio Florio, sosind din Calabria lor natală, în căutarea unei vieţi decente. Astăzi, această zonă este o imagine apocaliptică a sărăciei afişată de filmele neorealiste care descriu viaţa din sudul Italiei. Aici, cei doi fraţi au deschis o prăvălie de mirodenii.

Cei care cunosc gloria şi măreţia familiei Florio, aproape fără egal în Europa, se pot întreba, pe drept cuvânt, „cum au reuşit ei şi descendenţii lor un astfel de miracol? Continue reading

Caesar males tras nice ! (II)

Paris, 07/12/2022

Le texte de Yusuf Selman Inanç reprend bon nombre de ces informations.

Bien sûr, vu du côté turc ! Parce que, il faut le rappeler, Bender, en Bessarabie (aujourd’hui Tiraspol), bien que sous suzeraineté turque à cette époque, est de nos jours la « capitale de l’état croupion » de Transnistrie !

Pour mémoire : La Transnistrie — du préfixe « trans », signifiant « au-delà », et de Nistru, nom roumain du fleuve Dniestr —, en forme longue la république moldave du Dniestr (en russe : Приднестровская Молдавская Республика ; en ukrainien : Придністровська Молдавська Республіка, en moldave/roumain : Република Молдовеняскэ Нистрянэ/Republica Moldovenească Nistreanăetc., etc. 

Et où la population se répartit comme suit : Les groupes ethniques les plus importants en 2015 sont les Russes (161 300, 34 %), les Moldaves (156 600, 33%) et Ukrainiens (126 700, 26,7 %).

Quelle salade (russe) !

Mais, ce qui nous intéresse, maintenant, ce sont les dernières lignes du texte repris dans la revue « Courrier international » : Continue reading

Caesar males tras nice ! (I)

Paris, 07/12/2022

Hier, vers 17 heures, je me dirigeais vers la station de métro proche de ma maison.  J’étais un peu stressé ! Et pourtant, il n’y avait aucune raison.

J’allais à l’Ambassade de Roumanie pour participer à « une action » (comme on dit dans le milieu diplomatique roumain !).

De quoi s’agissait-il ? Simple ! Je répondais à une invitation, reçue quelques jours auparavant, qui disait :

« A l’occasion de la Fête Nationale roumaine, Madame Sena Latif, Chargée d’affaires a.i. de l’Ambassade de Roumanie à Paris et Madame Simona Junescu, Gérant intérimaire du Consulat Général ont le plaisir de vous inviter à la réception qui aura lieu mardi, le 6 décembre 2022, entre 18h00 et 20h00. »

Ensuite, l’on précisait l’endroit : Hôtel de Béhague, 123, rue Saint-Dominique, 75007 Paris.

Ce n’était pas une première, en ce qui me concerne. Je participe aux Fêtes Nationales roumaines depuis… une trentaine d’années.

Avant 1989, j’évitais… même la rue où se trouve l’Ambassade de Roumanie !  Sauf quelques fois, dans les années ’80, quand nous nous sommes retrouvés, entre amis d’origine roumaine ou française, devant l’Ambassade pour manifester contre les « décisions absurdes du régime absurde » installé à Bucarest. Continue reading

Logothètes, fromage au clou, lait caillé dans les encriers…** (II)

Service après-vente

Comme indiqué précédemment, ce texte a été écrit en 2009.

J’ai pu constater avec joie, que le sujet « Napoléon III et son image en France » est devenu entretemps « un sujet d’actualité » !

Mais, avant de regarder cette évolution dans le détail, il est bon de préciser quelques éléments en rapport avec l’action de l’Empereur des Français dans les Pays Balkaniques et, en particulier, sur le territoire de la Roumanie d’aujourd’hui.

Pour cette clarification, ma tâche est facilitée par un texte, publié dans la revue mentionnée précédemment : « 3R- Rădăcini, racines, radici » édité par l’Association « Memorie și speranță » dans son numéro 55 – 60 (juillet- décembre 2022) à Bucarest (Roumanie). »

Il s’intitule « A l’intersection des familles Rasponi, Bonaparte, Murat et Ghika » et il est signé par mon amie Madame Myriam Bulut-Ghika.

Voici le fragment qui nous concerne :

…………………………………………………………………………………………

EXTRAIT DE LA REVUE 3R N° 55-60 IULIE – DECEMBRIE 2002

(pp. 68-70) 

                                                                      

2.3 L’intérêt particulier de Napoléon III pour l’unité roumaine

2.3.1 L’état des principautés jugé par la France 

La France avait jugé sévèrement l’état des principautés de Moldavie et de Valachie. Continue reading

Logothètes, fromage au clou, lait caillé dans les encriers…** (I)

Ce texte a été publié dans la revue « 3R- Rădăcini, racines, radici » édité par l’Association « Memorie și speranță » dans son numéro 55 – 60 (juillet- décembre 2022) à Bucarest (Roumanie).

Dieu sait que peu d’hommes politiques éminents du 19ème siècle ont été plus éclaboussés de boue que Napoléon III, l’Empereur des Français !  

Tous les arguments, même ceux qui auraient milité en faveur de son œuvre, ont servi à distiller dans l’esprit des nouvelles générations l’idée que cette personnalité majeure, qui a marqué non seulement l’histoire politique, financière, économique ou culturelle de la France, mais même de l’Europe ou du monde entier, n’était qu’un dictateur “au petit pied”, un substitut d’opérette de son grand-oncle, une marionnette qui n’a laissé derrière lui qu’un pays autrefois glorieux, aujourd’hui humilié par une Allemagne à peine constituée,  mais déjà victorieuse.

On comprend bien que cette vision simpliste a balayé en un instant la réalité : la construction de la base industrielle de la France moderne, la mise en place d’un réseau de communications contemporain, le changement radical de physionomie des villes françaises, sans oublier les innombrables réformes administratives et législatives qui, pour l’essentiel, ne sont que la continuation des travaux du premier Empereur dans ce domaine. Mais on pourrait dire, dans la perspective de l’histoire, que tout homme politique ne devient important que par la grandeur de ses ennemis ! Continue reading

Good old days are back again !

Textul alăturat este al 551-lea publicat pe site-ul meu (358 în română, 175 în franceză și 18 în italiană sau engleză). Aceste articole au totalizat cca. 24.000 de „vizitatori unici” pe an și între 160.000 și 200.000 de „vizite” în fiecare an, începând cu 2020. Aș vrea să mulțumesc tuturor cititorilor care urmăresc, săptămână de săptămână, toate aceste subiecte care mă fascinează. Din păcate, eu nu cunosc decât o mică parte dintre ei! Profit de această ocazie pentru a le manifesta recunoștința pentru loialitatea lor, în ciuda deciziei mele de a nu folosi niciun mijloc de promovare în masă (rețele de socializare, anunțuri, reclame pentru site etc.). Promit că voi continua, în același mod, cât mai mult timp și atâta vreme cât ei vor continua să-mi citească scrierile.
Acest text a fost publicat în revista « 3R » no. 55, datat iulie-decembrie 2022, editată de asociația « Memorie și speranță » din București (România).

Intr-un text intitulat « Cu Brâncuși la capătul pământului », redactat în 2010, scriam :

Cu Brâncuși la capătul pământului

Falmouth este, cu celălalt punct de apărare al estuarului Fal River, castelul Pendennis, nu numai un obiectiv turistic major din Cornwall, dar şi un port activ pe malul Canalului Mânecii. La sfârşitul celui de-al Doilea Război Mondial, întreaga regiune a concentrat eforturile armatelor americane şi engleze în vederea debarcării în Normandia, pe 6 iunie 1944. Continue reading

Un humoriste biterrois à Montmartre

Ce texte est le 550ème publié sur mon site (358 en roumain, 174 en français et 18 en italien ou anglais). Ces titres ont totalisé env. 24 000 « single visitors » par an et entre 160 000 et 200 000 « visits » chaque année depuis 2020. J’aimerais remercier tous les lecteurs qui suivent, semaine après semaine, tous ces sujets qui me passionnent. Malheureusement, je ne connais personnellement qu’une infime partie d’entre eux ! Je profite de cette occasion pour leur manifester ma reconnaissance pour leur fidélité, malgré ma décision de ne pas faire appel à aucun moyen de promotion de masse (réseaux sociaux, annonces, publicités pour le site…). Et je m’engage à continuer, de la même façon, le plus longtemps possible et tant qu’ils continueront à lire mes écrits.
 

Ce texte a été publié dans la revue « Planet Paris Montmartre », éditée à Paris au 4e trimestre 2022, qui poursuit sa parution sous différents titres depuis 1987.
 

Je n’aurais probablement jamais entendu parler de Gabriel de Lautrec, « le Prince de l’humour », si je n’étais, depuis une quinzaine d’années, membre de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers.

La

« Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers », connue aussi sous l’acronyme SASL, est une « société savante créée le 28 octobre 1834. Elle succède à l’Académie de Béziers, ancienne société qui en 1766, a été érigée en Académie royale des sciences et belles-lettres puis a disparu en 1790.

La société a pour siège l’hôtel de Bergé. Là sont réunies la bibliothèque et les collections de la société. La bibliothèque est ouverte aux chercheurs. Les conférences sont données dans les salons. »

Tout cela était parfaitement vrai jusqu’à l’apparition de la pandémie du COVID 19. Qui a démarré en même temps que les travaux de restauration de l’Hôtel de Bergé.

Les réunions ayant été interrompues par ces deux événements, la direction de SASL a décidé de lancer un bulletin d’information hebdomadaire, intitulé « Le coin des curieux », qui se propose de ramener dans la mémoire des membres les faits, lieux et personnalités remarquables de l’histoire de la ville de Béziers.  Continue reading

Un automne de porcelaine… (V)

Paris, le 10 septembre 2022

Parmi ses tentatives pour trouver un emploi, mon père a contacté la société « Phillips », qui cherchait un directeur pour le « Département éclairage » après avoir signé un contrat avec la ville de Paris.

Mon père a été reçu, a présenté ses états de service, parlé de son expérience etc. L’affaire paressait conclue.

Tout à la fin, avant de se quitter, le directeur a demandé à mon père :

 « Au fait, quel est votre âge ? »

« 60 ans. », a répondu mon père.

« Quel dommage ! Chez « Phillips » on passe à la retraite à 60 ans ! Vous ne pouvez pas commencer une carrière chez nous à votre âge ! » 

L’un des grands plaisirs de mon père, une fois qu’il a commencé à travailler dans une entreprise, les huiles « Lesieur » pour ne pas la nommer, était d’aller aux Halles, le vendredi en fin de journée.

On y trouvait plein de choses « à donation » : des fruits et légumes, des fleurs… En particulier, je me souviens qu’il a apporté un régime de bananes presque entier acheté pour… 1FF ! Continue reading