« 3R » la Montmartre

Corespondență din Paris

Acest text a fost publicat în revista « 3R » no. 49-56, datat ianuarie-iunie 2022, editată de asociația « Memorie și speranță » din București (România).

Cei care au consultat site-ul meu www.adrian-rozei.net, sper că au remarcat un text intitulat « Ma première nuit à Paris… toujours ! ».

In articol, vorbeam despre sosirea mea la Paris, în 1967, și despre primul  contact cu Franța, în cartierul Montmartre.

Revista « Planet Paris Montmartre » mi-a făcut onoarea de a publica acest text în numărul 4 al trimestrialului parizian. Continue reading

C’era una volta la Bellezza!

La Bastide Vieille,  15/01/2022

Acest text a fost publicat în revista « 3R » no. 49 – 54 ianuarie-iunie 2022, editată de asociația « Memorie și speranță » din București.

În numărul datat « 487 Novembre 2021 » al revistei « ANTIQUARIATO », Directorul responsabil, Michele Buonomo, semnează un editorial, în care putem citi :

Che cos’è la Bellezza? 

Posta a Lucifero, la domanda ebbe come risposta “é una copia di corna, quatro zampe pelose e una coda”. Fatta ad Albrecht Dürer, la sua replica fu un lapidario “non so”. Se lo chedete a Giulio Paolini* vi diră che è “qualcosa che si puo confessare solo a noi stessi”. 

Eppure ci fu un tempo e un luogo in cui tutti erano d’accordo sul suo significato e ne erano soddisfatti: nell’antica Grecia la Bellezza apparteneva agli grandi dei, che – magnanimi come non mai – si erano dgnati di conviderla con gli uomini.

Di questo mondo retto dalla Bellezza è testimone la mostra in corso al Museo d’arte cicladica di Atene, con un titolo composto da una sola parola: Kallos, cioè Bellezza assoluta.

Quella appunto che in un’etă e in una terra felici legava gli dei agli uomini e viceversa.

E oggi la Bellezza che cos’e? Forse è meglio evitare il quesito, per non correre il rischio di scoprire che il termine greco kallos è traductibile con l’inglese beauty (nel senso dei prodotti cosmetici) e che a elargire la Bellezza non sono più le divinită dell’Olimpo, ma le influencer (che li vendono). “** 

*  *  * 

Astăzi, site-ul Artmark ne trimite şi el un mesaj “de actualitate”: 

Cum arată “Arta azi”.

Intră aici să o vezi și pregătește-te de un nou capitol al artei contemporane în 2022. Vei fi încântat de noile tendințe ale artei, definite de artiștii momentului, precum Mircea Suciu, Ciprian Mureșan, Mircea Cantor, Felix Aftene, Ana Bănică sau Roman Tolici. Rămâi online pentru a depune oferte și fii gata de deschiderea expoziției. 

 Oare, însă, arta sau frumuseţea de azi este aceeaşi cu cea din muzeele clasice? Continue reading

Connaissez-vous Boby ?

Feuilles de journal

Boulogne, le 28/04/2022

 

CONNAISSEZ-VOUS BOBY?

Le 18/04/2022

Le 16 avril 1922, naissait Boby Lapointe…

En 1984, quand j’ai demandé à l’Office de tourisme de Pézenas où se trouvait la tombe de Boby, on m’a répondu : “Boby… qui ?”

Aujourd’hui, Boby fait de l’ombre à un certain Molière, dans la bonne ville de Pézenas !

Il faut 100 ans pour être reconnu !

Depuis quelques années, quand je passe par Pézenas (à mi-chemin entre Capestang et Clermont – l’Hérault), je m’amuse à prendre la liste des chansons de Boby et (re) vérifier si je n’ai pas oublié certaines de ses œuvres. Je suis très fier : je peux réciter/fredonner au moins quelques vers de la moitié de ses titres ! Quand ce n’est pas le texte (presque) intégral comme pour “Ta Katie t’a quitté”, “Aragon et Castille” ou “La Maman des poissons”…

Je compte entretenir ce niveau… si le docteur Alzheimer me le permet !

On parle d’un chanteur…

Dont l’esprit flotte dans l’Hérault à flanc de colline nous dit le Figaro, dans un coin de garrigue au bout d’un chemin balisé de poissons en bois peint, là nous attend un camp de hippie, il en est encore, avec yourte et caravane, on y médite mais on y chante aussi, et c’est dans ce sanctuaire qu’aujourd’hui lundi de Pâques se donnera “un concert mémorable, où tout le monde est le bienvenu” nous dit Ticha Lapointe qui a inventé ce lieu et l’a baptisé Poisson Fa, du nom d’une chanson de son père, car à 74 ans Ticha se définit toujours comme la fille de Boby Lapointe, mais nous sommes nombreux, musiciens ou mélomanes enfants à être la progéniture de Bobby qu’on célèbre ce jour dans la colline et qui samedi aurait eu 100 ans… Et pour ceux qui ignorent le doux barbu auteur d’“Avanie et Framboises”, le Figaro retrace dans une belle page la carrière d’un homme qui fut de son vivant mathématicien, vendeur de culottes, réparateur d’antennes de télévision et scaphandrier à la Ciotat, et puis chanteur rive gauche de fantaisie échevelée, de calembours et d’allusions coquines “La joie de ton chat se lit dans tes prunelles je sais bien qu’il n’est pas repu d’si peu”, et cette chanson “embrouille minet” ne passait pas à la radio avant minuit. Lapointe fut aimé de Joe Dassin, de Bourvil, de Brassens, mais bien qu’aimé, il ne fut pas célèbre ni populaire, en avance sur son temps et puis mourut à 50 ans en 1972…

https://www.dailymotion.com/video/x8qina

Mais post-mortem, le marginal a conquis la gloire, et autour de ses chansons difficiles à chanter sans prompteur tant la langue frétille et difficiles à jouer tant la rythmique est illogique, un culte est né et encore plus beau, depuis quatre jours Midi Libre en témoigne, sa ville natale, Pézenas, qui ne l’appréciait guère Bobby et préférait Molière pour sa réputation , a compris qu’elle tenait avec lui ce que Narbonne possède avec Charles Trenet et Sète avec Brassens….

Et l’on a fêté le Machou, ce fêtard en occitan, en portant la marinière qu’il affectionnait, en défilant dans la rue, en inaugurant sa statue en alu, et en célébrant sa maison de naissance sa tombe où est écrit en guise d’épitaphe “pon pon pon pon”…

Pardon! J’avais oublié… l’essentiel ! Continue reading

A Boulogne, en goguette…

Boulogne, le 10/04/2022

Ça va faire bientôt 55 ans que j’habite à Boulogne !

Pendant tout ce (long) laps de temps, j’ai  suivi de près l’évolution de mon quartier.

J’ai vu des pans entiers de la carte de la ville changer et s’améliorer, j’ai constaté la modification sa structure démographique, l’évolution du niveau économique de sa population et, surtout, de son profil architectural.

Les grands projets d’urbanisme, où l’on peut suivre les « modes » de notre temps et reconnaître les « tendances » péchées sous d’autres cieux, ont fait l’objet d’innombrables articles, reportages, visites guidées… pendant toute cette période.

Ce serait amusant de se donner la peine de feuilleter les revues locales pour mettre en évidence les textes tonitruants qui encensaient tous ces projets « uniques et irremplaçables » qui auraient dû voir le jour, année après année. Pour analyser, ensuite, ce qu’ils sont devenus, une fois réalisés ou… restés en projet !     

Continue reading

REPUBLICARE Amintiri cu Nea Mitică Tramvai…

Acest text a fost publicat în no. 159 a revistei “Căminul românesc”, editată ca “Foaie de legătură a românilor din Elveţia” la Geneva.

Textul integral al acestui articol poate fi citit la :

Amintiri cu Nea Mitică Tramvai… (II)

Amintiri cu Nea Mitică Tramvai…(I)

Fragmentul editat de revista « Căminul românesc » este precedat de un rezumat al primului episod, care spune: Continue reading

Un giorno (molto) speciale…

Paris, 03/04/2022

 

De zece zile, nu știu cum să mai scap de ploaie !

Mai întâi, în Languedoc, am « beneficiat » de două, așa numite « épisodes cévenols ». Cu alte cuvinte, a plouat toată ziua non-stop, timp de vreo 7 zile ! Asta e cam rar la noi. Când plouă, durează cel mult o zi sau două.

Intretimp, în nordul Franței, era un soare de primăvară și o temperatură de mai mult de 20°C ! Iar, neobișnuit, pentru luna martie.

Când am sosit la Paris, acum vreo 3 zile, a început să plouă… zilnic. Iar în sud, e vreme bună !

Clima asta « fără cap și coadă » mi-a ieșit pe nas !

Insă astăzi, cum, în fine, s-a anunțat « soare », am decis să ies din casă începând de la ora 14h și să rămân în oraș… cât se poate ! 

Pregătisem cu atenție programul zilei :am avut tot timpul, stând în casă !

Am decis că va fi « o zi italiană » ! 

Primul obiectiv era « La Fondation Custodia », chiar lângă Musée d’Orsay.

Am luat cu mine câteva ziare și reviste pentru a ocupa timpul în lunga călătorie cu metroul. Continue reading

Un autre message de Hürrem (II)

La Bastide Vieille, le 16/03/2022

Çelik : Tes yeux (1994)
En souvenir de « ma Hürrem »

Il y a trois mois, j’ai découvert, dans le numéro daté Novembre/Décembre 2021 de la revue AramcoWorld, un article fort intéressant.

Je reçois (gratuitement !) la revue AramcoWorld depuis plus de quatre décennies.  Cette revue, émanation du groupe pétrolier Aramco, en Arabie Saoudite, fait connaître le monde islamique par sa présence d’hier et d’aujourd’hui… aux « quatre coins du monde ».

Ayant découvert l’existence de cette revue, qui jouit d’une excellente présentation, dans la salle d’attente de l’un de mes clients libanais, j’ai envoyé une lettre à la rédaction, à la fin des années ’70, mettant en avant mon intérêt pour le Moyen Orient et demandant à recevoir un exemplaire. Depuis, je reçois avec régularité la revue, six fois par an.

L’article mentionné parlait d’un endroit avec une histoire pluri centenaire, qui se trouve dans la Vieille vile de Jérusalem.

Plutôt que de réécrire le texte, avec les approximations de la transcription, j’ai choisi de reproduire des extraits de l’article, signé par Matthieu Teller et accompagnés des photographies prises par Mostafa Alkharouf.  Continue reading

Un autre message de Hürrem (I)

La Bastide Vieille, le 16/03/2022

Il y a un personnage historique féminin que j’apprécie particulièrement. Je pourrais même dire que j’en suis amoureux ! Alors que je ne l’ai jamais rencontré. Et pour cause ! Elle a vécue cinq siècles avant moi !

Je veux parler de la belle rousse Hürrem.

Cela ne vous dit rien ?

…ça ne m’étonne pas : c’est le nom que lui a donné son époux, le Pādichāh, calife et sultan, « Sultan Suleyman Han, Souverain de la Sublime Maison d’OsmanSultan us-Selatin (Sultan des Sultans), Hakan (Khan des Khans), Commandeur des fidèles et Successeur du Prophète du seigneur de l’UniversGardien des Villes Saintes de La Mecque, Médine et Kouds (Jérusalem), Kayser-i Rum ( César de Rome), Padishah des Trois Villes d’Istanbul ( Constantinople), Edirne (Adrianople) et Bursa, et des Villes de Châm (Damas) et du Caire (Egypte) etc., etc. ».

Eh bien, Hürrem signifie, tout simplement, « la Rieuse ».

Voilà comment je me souvenais d’elle, dans un texte (en roumain) écrit il y a une dizaine d’années :

* * *

Continue reading

« Trenitalia » ? Niente di nuovo !

La Bastide Vieille, le 20/02/2022

« …e allora
io quasi quasi prendo il treno
e vengo, vengo da te,
ma il treno dei desideri,
nei miei pensieri all’incontrario va.
 »

Il treno dei desideri – Paolo Conte

Ziarele din Franţa anunţau, la sfârşitul anului 2021 :

« SNCF sau Trenitalia?

Călătorii care doresc să voiajeze de la Paris la Lyon sau de la Lyon la Paris cu TGV-ul pot alege acum între cei doi operatori. Din 18 decembrie 2021, compania italiană operează două curse zilnice dus-întors Paris-Lyon-Milano. Este prima societate de transport care vine să contesteze operatorului feroviar istoric francez monopolul pe liniile principale naţionale, de la deschiderea către concurență, stabilită prin legea privind pactul feroviar de la jumătatea anului 2018… 

Pentru a lansa linia Paris-Lyon-Milano, compania italiană a investit peste 100 de milioane de Euro. Ea utilizează cinci trenuri TGV Hitachi-Bombardier din 1994, care au fost folosite anterior în Italia. 

« Trenitalia » a format o echipă de 150 de persoane (șoferi, controlori etc.) pentru a opera serviciul Paris-Lyon-Milano. Unii dintre ei lucrau deja pentru acest grup în Franța, în trenul de noapte Paris-Veneția și pe linia Marsilia-Nisa-Marsilia, care a fost suprimată la mijlocul anului 2021. »

Această informaţie mă bucură enorm ! Pentru că experienţele mele cu trenurile către şi din Italia, sau chiar şi pe liniile interne italiene, sunt nenumărate şi acoperă mai bine de jumătate de secol ! Continue reading

Le tour du monde… en quatre jours ! (III)

La Bastide Vieille, le 14/02/2022

Feuilles de journal

 

Pour le déjeuner, vers 1h00, le choix de l’endroit est évident : le voisinage des Halles de Carlier !

Rien de plus simple !

Depuis des années, à chaque passage à Narbonne, je déjeune au restaurant « CO ».

 « On ne change pas une équipe qui gagne ! » 

 « C’est ma règle et j’y tiens ! », comme chantait Brassens.

Mais, en prenant, à peine, le temps de prendre un café. D’autres activités nous attendent ! 

*   *   *

« Arts de l’Islam » : Un passé pour un présent. Continue reading