Un Béarn peut cacher un autre!

Paris, 3/06/2015

Putzini sunt cei care stiu ca o (mica) parte din decorul initial al actualei ambasade a Romaniei din Paris, l’Hôtel de Béhague, se gaseste in salile “Art Nouveau” de la Musée d’Orsay.

Decoratia palatului a fost realizata de “Martine-Marie-Pol de Béhague, comtesse de Béarn (Paris, 1869 – Paris, 26 janvier 1939), … une mécène et collectionneuse française“.

Le décor de “la Salle du Chevalier”, éclairée par une lumière zénithale, est un chef d’œuvre de Jean Dampt (aujourd’hui au Musée d’Orsay). Dampt exécute également une figure du “Temps emportant l’Amour” en haut-relief, présentée au Salon de 1898, qui décore le grand escalier en marbre polychrome, inspiré de l’escalier de la Reine de Versailles, selon une disposition courante dans les grands hôtels particuliers de l’époque.

La salle de Concert, édifiée en 1898 par l’architecte Gustave-Adolphe Gerhardt dans le style Byzantin, est le plus grand théâtre privé de Paris et bénéficie d’une décoration d’une richesse exceptionnelle : « Un beau lieu dont on ne sait s’il est le théâtre ou l’église », commentera Robert de Montesquiou.

Decorul de la Musée d’Orsay a fost donat de Martine cativa ani inainte de decesul ei si de achizitionarea edificiului de catre regele Carol II pentru a deveni resedinta lui pariziana.

Mai amuzant este ca Martine a fost “contesa de Béarn” numai…o noapte, pentru ca gurile rele spun ca l-a expediat pe conte chiar a doua zi dupa casatorie!

Martine... pe gânduri!

Martine… pe gânduri!

Elle épouse à Paris le 10 février 1890, René-Marie-Hector de Galard de Brassac de Béarn (1862-après 1920), lieutenant de cavalerie, lui apportant une dot de 3 500 000 francs-or, mais rapidement séparé, le couple – qui ne divorça que le 20 mars 1920 par jugement du Tribunal de la Seine – fut sans postérité.

O alta “contesa de Béarn”, vaduva fratelui mai mare a locotenentului precitat, Germaine Demachy, a fost de asemeni un mecena si a lasat un castel la Villers-sur-Mer, transformat azi in apartamente de vacanta.

Am incercat sa obtin detalii despre aceste doua personaje cu un destin asemanator:
-revista “Point de Vue”, specializata in istoria nobletei, mi-a raspuns…ca stiu mai mult decat ei!
-un oarecare “comte de Béarn”, intalnit la Montpellier, a eschivat discutia. Soacra mea afirma ca…titlul lui este uzurpat!

In fotografiile atasate, luate la ambasada in decembrie 2014, apare sculptura lui Dampt “Le Temps emportant l’Amour”, tabloul lui Boucher din sufragerie, si subsemnatul cu un coleg de an de la Politehnica din Bucuresti, in “Sala de Aur”, dupa o conferinta cu ocazia implinirii a 25 ani de la “Rivulutzie”.

Béhague decor 001_resize Béhague M d'O 002_resizeScara de onoare din ambasada, inspiré de l’escalier de la Reine de Versailles, este un ultim vestigiu, cealalta copie, executata pentru Boni de Castellane, in celebrul “Palais Rose”din Avenue Foch, a fost demolata prin anii ’70.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *