Les plus courts sont toujours les meilleurs !

Feuilles de journal

La Bastide Vieille, le 15/01/2019

 

Et oui ! Je vous parle des…circuits. 

Hier, chez « Intermarché » à  Béziers, j’ai découvert un rayon « fromagerie » impressionnant : 10 m de longueur et quelques 200 fromages ! 

Bien sûr, une bonne partie des fromages proposés étaient emballés, dans des boîtes en carton, en bois ou sous vide… Mais, l’essentiel des fromages exposés étaient offerts « à la coupe » :

« Je coupe,

Je découpe,

Et fais sauter la coupe »,

…comme chantait le major, dans « La vie parisienne » d’Offenbach, il y a quelques 150 ans. 

Mais, celui que j’ai remarqué, tout de suite, était présenté sur un petit plateau en polystyrène expansé, sous une feuille transparente de polyéthylène copolymère  EVA. Je connais fort bien ce type d’emballage, pour avoir vendu ces produits, pendant 15 ans. 

Ce qui m’a attiré l’œil, n’était pas l’emballage, mais l’étiquette : 

« Le petit brebis »

Les Fromages du Salagou

Au lait cru de brebis   PAE Le Capitoul – 34700 Lodève

Sud de France 

Il se trouve que la maison natale de mon épouse est située pratiquement au bord du lac du Salagou. Et nous rencontrons régulièrement la bergère qui élève des moutons au bord du lac, au lieu-dit « Germane ». Ainsi, il n’est pas du tout impossible que ce fromage provienne de cet élevage. Et –qui sait ?- peut-être que nous avons connu la brebis que l’on voit sur la présentation du fromage ! 

En tout cas, nous avons acheté « Le petit brebis », tout de suite ! 

Alors, nous nous sommes demandés avec quel vin « le petit brebis » peut se « marier »… pour « le meilleur et sans le pire », sur notre table. 

Bien sûr, nous avons choisi aussi un vin de la région : 

 « Domaine Ventajou », un syrah, mis en bouteille à Murviel les Béziers, par notre ami, Jerôme de Vulliod, un vigneron indépendant. Ce vin est une « cuvée d’une jolie couleur pourpre, intense. On perçoit d’emblée le cépage à travers des arômes puissants de fruits noirs, qui tapissent également un palais franc, ample et harmonieux. Un vin que l’on verrait bien accompagner une belle pièce de bœuf, grillé au cep de vigne. »     

Pour le « petit brebis », n’ayant pas le talent de ceux qui nous décrivent des mets exquis par des comparaisons alambiquées et références poétiques, je me contente de reprendre une description péchée sur une boîte…de chocolat ! 

« Fermez vos yeux et laissez parler vos sens… Découvrez l’alliance ultime de la force et de la finesse, au travers des saveurs intenses, élégantes et racées, de textures subtiles et d’une exceptionnelle longueur en bouche. » 

Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ! 

                                         Adrian Irvin ROZEI

                                  La Bastide Vieille, janvier 2019

One thought on “Les plus courts sont toujours les meilleurs !

  1. Avec un peu de retard, je remercie Adrian pour son éloge sur mon vin qui provient d’un bien de village qui remonte à plusieurs siècles par héritages successifs. On ne sens pas propriétaire, tout juste un passeur mais responsable, aujourd’hui, de le mettre en valeur.
    c’est ce que je fais avec l’aide mon épouse, Claire et nous avons même eu la joie d’avoir une medaille d’or.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *