Bons baisers de Bucarest

Bucarest, le 25/05/2019

 

Depuis octobre 2018, la chaîne « France 2 » propose un programme intitulé « Bons baisers d’Europe ».

De quoi s’agit-il ?

Voici la présentation du programme sur Google :

« Accompagné d’un invité et de trois chroniqueurs, Stéphane Bern propose un tour d’Europe ludique et familial. Toutes les semaines, Abdel Alaoui, Enora Malagré et Julia Molkhou parcourent l’Europe pour explorer trois pays et les faire découvrir aux téléspectateurs. » 

Le principe de l’émission est très simple : les représentants des (quatre) pays invités sont interrogés sur des sujets identiques (les traditions locales, les coutumes gastronomiques, la vie de tous les jours…).

En plus, les « envoyés spéciaux » présentent un reportage de quelques minutes, tourné dans des lieux emblématiques du pays visité.

 C’est une très bonne initiative ! Il est fort souhaitable de faire connaître auprès du public français « notre maison commune » et ainsi tordre le cou à bon nombre d’informations fantaisistes qui circulent sur le net. 

Bien sûr, un programme qui se veut « ludique et familial » n’a pas vocation à traiter en profondeur des problèmes de société ou des grands sujets historiques. Mais, le fait d’aider à une meilleure connaissance réciproque, a une mission non négligeable : nous faire comprendre que nous avons tout intérêt à mieux nous connaître, si nous voulons continuer à vivre ensemble. 

Ceci impose, aussi, une parfaite rigueur, pour ce qui est des noms, des dates, des événements mentionnés. C’est le rôle du « local  de l’étape » (comme on dit sur le Tour de France) ! Qui est tenu par de jeunes invités originaires des pays présentés et qui parlent couramment le français. 

Ils remplissent parfaitement leur rôle, même si, quelques fois, on leur pose des questions « surprise », difficiles à répondre.

C’est un peu moins valable pour Stéphane Bern, qui, par moment, s’embrouille dans les fiches qu’il triture dans tous les sens ! 

C’est normal ! On ne peut pas être (presque !) ministre, défendre le Patrimoine, préparer des programmes de télé, restaurer son château, accueillir des têtes couronnées  et…lire ses fiches à l’avance !

Comment ai-je découvert tout cela ? Simple !

La Roumanie est un invité récurent et j’ai la (grande !) chance de connaître (un peu !) le sujet !

Mais, heureusement, Stéphane Bern est aidé par Enora Malagré, qui, une fois de plus, m’a étonné par ses commentaires judicieux. Je suis cet « enfant de la télé » depuis quelques années, quand elle jouait le rôle de « faire-valoir » dans les programmes de Cyril Hanouna.

Depuis, elle a pris de « l’épaisseur » (pas dans le sens du volume !),  comme actrice et chroniqueuse. 

Pour illustrer mon propos, j’ai sélectionné quelques passages de l’émission.

Sélection réalisée par mon fils, Laurent, qui suit régulièrement ce programme, quelque fois même sur le plateau d’enregistrement : 

Grâce à ces informations, j’ai découvert quelques détails qui m’étaient inconnus sur le « nouveau Bucarest ».

Maintenant, et depuis quelques jours, je suis parti à leur recherche, sur place.

Malheureusement…sans Enora !

Que j’aimerais remercier pour son esprit de découverte et la justesse de ses commentaires, sur ma ville natale !

Elle est bienvenue ici, à tout moment !

                                     Adrian Irvin ROZEI

                                      Bucarest, mai 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *